Du soleil à Pluton

Je te parle d’une boule de gaz immense,

D’une étoile, notre soleil,

Qui n’se consume pas, brûle avec constance

D’une éénergie nucléaire sans pareille…

Tournent autour de lui neuf planètes,

Leur distance détermine leur vitesse;

Elles dessinent des orbites elliptiques;

Voilà notre monde planétaire fantastique.

Refrain

Mercure, Vénus, Terre,

Mars, Jupiter, Saturne,

Uranus, Neptune, pluton.

 

Mercure, le plus petit des astres,

Contourne le soleil d’un seul tour sur son axe;

Un d’ses côtés est d’une chaleur torride,

L’autre, d’une noirceur livide.

 

Vénus, brumeuse en atmosphère,

Vient en deuxième place dans le système solaire,

Diffuse les trois quart d’la lumière qu’elle reçoit,

C’est la plus brillante qui soit.

 

Terre, c’est un vrai paradis,

Où l’on aperçoit toute espèce de vie,

Vêtue de bleus, de verts qui s’harmonisent,

Jour et nuit, on y respire.

 

Vient Mars, qu’on appelle rougeoyante,

Coiffée de calottes de givre blanc;

Elle est semblable à celle où nous vivons,

Ayant aussi quatre saisons.

 

Jupiter est la plus grosse des planètes,

Gravitent autour d’elle plusieurs lunes désertes;

On dirait un glacier géant dans le ciel

D’où émanent des gaz mortels.

 

Saturne, bloc de glace en tout temps,

Est auréolée de beaux anneaux d’argent;

Étoile dorée rayonnant dans le firmament,

Où il règne un froid constant.

 

Neptune, Uranus, géantes vertes,

Depuis peu de temps ont été découvertes;

On dit qu’elles se ressembl’ comm’ des jumelles

Après l’ans trois milles, reviendront-elles ?

 

Pluton, nom du dieu des enfers,

La plus éloignée dans cet univers,

Plongée dans une obscurité perpétuelle,

Un tout petit point dans le ciel.

Paroles : Édouard LaBonté

Musique : Micha Boudreault